Flore Vasseur

Nick McDonnel

Nécrologie américaine

Le Figaro Littéraire, Septembre 2008

Nick McDonell est né entouré de bonnes fées. Son père, reporter à Rolling Stone, directeur de Sports Illustrated, trinque avec Hunter S. Thompson - auteur de « Las Vegas Parano » - Tom Wolfe et Jay McInerney. Son parrain, magna de l’édition new yorkaise, lui publie son premier livre : « Douze ». Nick McDonell a 17 ans. Instantanément, il est le surdoué de la littérature anglo-saxonne. A 24 ans, il publie ces jours « La guerre à Harvard » dont il vient d’obtenir le diplôme. C’est un texte court, efficace, sur le malaise de l’Amérique à l’heure du bourbier irakien.

Le livre s’ouvre sur une métaphore. Dans la mythique salle de sport de l’Université, des étudiants abattent des kilomètres sur des tapis de course. Ils regardent CNN ou Fox News, le sigle de Harvard plaqué sur le tee shirt. La télévision égrène le nombre de victimes américaines. Dans leur uniforme d’athlètes, les étudiants sont interchangeables, comme chacun des reportages sur Bagdad. Enfants gâtés, ils ont l’âge des soldats morts, se posent mille questions. Les combats sont dans toutes les têtes. Personne n’en parle. A Harvard, entre clubs d’anciens et enseignements anachroniques, cela ne se fait pas. La CIA vient draguer sur le Campus. Il faut sauver l’Amérique. Les étudiants ne sont pas sûrs d’y croire : «En première année, tout le monde nous disait que ce qu’il y avait de mieux à Harvard c’était qu’on pouvait tout apprendre sur le campus. Il n’y a avait pas de meilleur endroit pour obtenir la réponse à une question. Mais en 2006 (…) nous ne savions pas quoi penser. » Ils travaillent, courent d’avantage, se battent pour quelques hamburger gratuits. Ils essaient de «s’oublier au risque de s’oublier eux même ». Quelques étudiants sortent du lot : Mark Zuckerman fonde Facebook dans sa chambre. Les investisseurs alléchés rivalisent de cadeaux. La Bulle Internet n’est jamais loin. Ses copains Quinn et Izzy se marient, gâchent leur jeunesse. Will veut s’engager. Né dans une réserve d’indien, il finira à Falludjia.

L’Université est la pierre angulaire de l’œuvre de Nick McDonell. C’est l’âge d’or, le moment tant fantasmé. Dans « Douze » déjà, ses personnages faisaient mine de rêver d’y entrer. L’auteur y relatait les trois derniers jours d’une bande d’adolescents new yorkais. Aussi seuls que désœuvrés, ils vivaient entre consoles de jeux, herbe à fumer et armes à feu, dans des appartements désertés par des parents en goguette aux Bahamas. Dans son second livre « le troisième frère », son héros marchait sur les traces de son père et ses copains de Harvard. Ce livre était un double plongeon dans le Bangkok des backpackers toxicos puis dans le New York du 11 septembre. Le voyage initiatique tournait au cauchemar. Dans « La guerre à Harvard » enfin, les illusions volent en éclat sur l’écran de TV. Les héros de Nick McDonell ne sont plus des enfants depuis longtemps.

Intrigue de film, personnages en quête de lien, rythme impossible, les deux premiers livres de Nick McDonell ne laissent aucun répit. « La Guerre à Harvard » tient davantage du carnet de route : contemplatif, subtil. Drogue, sexe, parents ont disparu. On déambule dans les couloirs, la pensée ricoche sur les lambris. En embuscade entre patriotisme automatique et sursaut moral, l’Amérique « dents blanches » découvre son inutilité. Le réacteur de l’intelligentsia est fissuré.

Nick McDonell a des facilités, il est peut être un fils à papa. C’est surtout un très grand écrivain.

Nick McDonell, Tragédie à Harvard, Flammarion 2008

(7) Commentaire(s)

  • orologi replica

    To recommend a great watch replicawatch orologi replica
    orologi replica

  • x

    Do not Levitra pen ebay Buy cialis x pills online usa Medical uses for viagra Viagra ohne rezept online .

  • photos_viagra

    photos viagra Tablets For Sale Uk in Cedar Hill .

  • from

    Please see the following Everyday Health link for more information on cialis from india (tadalafil).

  • street

    Why are spam emails for game street fighter being sent from my email address to my contacts?

  • Pharme692

    Hello!online pharmacy cialis

  • Smithf162

    erythromycin medication drug ekdeebdcgdbcacgd

Ajouter un commentaire

↑ Haut de page