Flore Vasseur

Eric Reinhardt...

Psychologie d’un conte de fée

Le Figaro Littéraire, Septembre 2007

« Que serais-je devenu si je n’avais pas rencontré Margot à 23 ans »? Le quatrième roman de Eric Reinhardt s’ouvre sur cette question. Son livre est une longue réponse. Hypothèse haute : il serait Laurent Dahl, star des Hedge Fund de la City. Marié à une femme dont il ne partage plus que la carte de crédit, père malgré lui de jumelles qu’il gâte par colis Fedex, il fuit avant une banqueroute spectaculaire sur fond de bulle Internet. Hypothèse basse : Thierry Trockel, cadre du leader mondial de la Chaux. Accroc aux sites porno, incapable d’aimer sa compagne autrement que dans le regard des autres, il la conduit au fond d’une forêt allemande pour une rencontre échangiste. Hypothèse impossible : Patrick Neftel, homme transformé en rat depuis le suicide de son père. Il vit cloîtré dans sa chambre, insulte sa mère, vomit sur son écran TV, vénère les terroristes, les côtoient sur Internet, roule armé jusqu’aux dents vers un plateau de télé.

Soit trois « avatars synthético-théoriques », condamnés dès l’enfance par les humiliations du père au travail : « se représenter son père dominé par le monde (…) se sentir soi-même à 8 ans, en CE2, vulnérable et menacé ». Que faire de sa colère ? « Comment se remettre d’un père sans audace ni charisme ? ». Les personnages accrochent parfois un statut social. Ils passent à coté de l’amour.

Ancré dans le réel (l’entreprise, la bourse, les pavillons de banlieue, Google), Cendrillon est un livre sur la lutte des classes : les employés contre les financiers, les téléspectateurs contre les people, les classes moyennes contre la bourgeoisie de gauche emmenée par Carla « dormez-je-le-veux » Bruni. « Est-il possible de réagir à cette violence autrement que par la violence ? » Eric Reinhardt tire le portrait d’une société acculée à la faillite.

Très riche, son roman mêle scènes de détresse familiale inouïes, cours de finance internationale, plongée passionnante – et d’actualité – dans le microcosme de la City. L’auteur interrompt ce récit haletant par son « making of » : comment, où et pourquoi écrire. Son bureau, ses livres précédents, son travail de documentation pour ce livre, ses rencontres dans la vie qui deviennent personnages de roman. Il torpille le milieu médiatico-littéraire à califourchon sur le sexe de sa voisine. Il célèbre l’automne, la place du Palais Royal, sa femme à longueur de pages. Il pose un regard tendre sur ceux qui l’aident à vivre : son éditeur Jean-Marc Roberts, le chorégraphe Andrej Prejlocaj, l’ancien PDG Louis Schweitzer. Sincères, loufoques, ces apartés surtout agacent : mais pourquoi Eric Reinhardt freine-t-il le déroulé d’un roman absolument passionnant ?

Déclaration d’amour peu conventionnelle à sa femme, roman sociologique, mise en joue des pères, pamphlet sur l’entreprise, Cendrillon est un livre sur l’angoisse d’imposture. « Dans se monde dur, comment se réaliser sans se trahir ?» Eric Reinhardt joue le tout pour le tout, quitte à en faire un peu trop. Cendrillon, c’est lui, son carnet de bal, son livre, cette rentrée littéraire, sa chance, son prince, sa femme. Seul l’amour et l’humour consolent de la conviction d’être une citrouille. Il le démontre bien.

Eric Reinhardt, Cendrillon, Stock, 577 Pages, Aout 2007

(4) Commentaire(s)

  • orologi replica

    To recommend a great watch replicawatch orologi replica
    orologi replica

  • online_cialis

    online cialis online canadian pharmacy , online prescription for cialis .

  • purchase_cialis

    Coupons For purchase cialis at cheapest price?

  • viagra_online

    Generic viagra online helps to accomplished desire results in sexual activity for ED affected person.

Ajouter un commentaire

↑ Haut de page